Tourisme en Lorraine - CRT
Tél. : 03.83.80.01.80
Courriel : info@tourisme-lorraine.fr
www.tourisme-lorraine.fr
Photo suivante
Photo précédente
You are here : 

La Citadelle de Verdun

Véritable ville de l’ombre, fut construite sous la roche à la fin du XIXè siècle.

La Citadelle de VerdunElle est constituée de 7 km de galeries où vivaient plus de 10 000 hommes. Le Soldat Inconnu qui repose actuellement sous l’Arc de triomphe à Paris est l’une des 500 000 victimes de la monstrueuse bataille de 1916. Pour que le parcours de la mémoire soit plus intense, la vie des soldats durant les combats, a été reconstituée en 15 scènes très réalistes (avec effets spéciaux et en 3 dimensions) que l’on découvre dans des nacelles sur rail, entièrement automatisées.

Les galeries souterraines de la Citadelle ont été construites entre 1887 et 1897. Ces dernières étaient organisées pour pouvoir abriter 2 000 hommes et les faire vivre. On trouve donc 6 magasins à poudre, 7 magasins de munitions, une boulangerie, un moulin de siège, le central téléphonique, un central télégraphiste, les machines élévatoires d’eau pour la Ville et les forts, des cuisines, de vastes magasins.

Dès le début de la guerre, les galeries souterraines sont aménagées pour pouvoir y loger des bureaux, des chambres d’officiers et des chambrées pour la troupe. Ces galeries sont composées de galeries principales (largeur 4,50 m) coupées par des galeries perpendiculaires (dites écoutes) d’une largeur de 2,50 m.

Elles sont reliées à la Citadelle haute par deux escaliers, dont un seul est encore praticable aujourd’hui ; un escalier maçonné en colimaçon de plus de 90 marches. Pendant la guerre on se préoccupa en outre d’avoir des observatoires communiquant avec les galeries souterraines.

Les galeries souterraines furent reliées à la voie de chemin de fer au moyen d’un tunnel d’accès de 330 m de longueur. Cette voie permettait le ravitaillement des troupes. La citadelle basse eut un rôle important dans la logistique de la bataille. Ses fours à pain tournaient nuit et jour.

En 1914, la longueur totale des galeries était d’environ 4 km. A la fin de la guerre, on compte 7 km de galerie.

For further information